Valorisation Matière

“Rien ne se perd, tout se transforme”

Toute l’activité humaine consiste à créer des richesses en partant d’un produit pour en fabriquer un autre, en transformant les choses pour en créer de nouvelles. Les emballages ménagers constituent un produit qu’il faut savoir transformer pour en faire un matériau utile, une véritable « matière première secondaire », gisement incontournable pour garantir la préservation des ressources.
Mais la valorisation matière ne se limite pas aux seuls déchets du bac jaune et des conteneurs à verre. Textiles, ferraille, encombrants, DEEE, piles… font aussi l’objet de traitement : recyclage, régénération ou réparation. À travers différentes filières REP (Responsabilité Élargie aux Producteurs) et avec l’appui technique et financier d’éco organismes, toute une économie de la ressource s’est donc développée. Sa réussite repose sur deux fondamentaux : le bon geste de tri par l’usager et l’efficience du centre de tri.

Les emballages ménagers plastiques
Les emballages plastiques (bouteilles et flacons) sont compactés, puis transportés vers un centre de régénération. Ils sont broyés en paillettes et plongés dans l’eau. Les paillettes et les granulés sont ensuite envoyés au recycleur qui les transforme, soit en nouveaux produits, soit en emballages.

Les papiers
Les papiers, les journaux ou les magazines, après « désencrage », sont transformés en pâte pour fabriquer à nouveau du papier.

Les cartons et briques alimentaires
Une fois triés, les cartons et briques sont transportés à la papeterie. Les fibres sont raffinées puis essorées, séchées et pressées pour faire de la pâte cellulosique. On obtient de la feuille de papier qu’on enroule en de grosses bobines. Une fois à la cartonnerie, on décline ces feuilles soit en nouveaux produits, soit en emballages.

Les emballages métalliques
Une fois trié, l’aluminium est compacté en paquets pour être transporté vers un centre d’affinage. On le broie puis on le fond pour le couler en lingots ou le conserver sous forme liquide pour expédition chez les industries de transformation. L’acier des boîtes de conserve ou des canettes est déposé à l’aciérie où il est broyé, fondu puis étiré et transformé en bobines, en barres ou en fils.

Le verre
Le verre brut est débarrassé de ses impuretés puis fondu à plus de 1500 degrés. Devenu calcin, il est prêt à redevenir du verre. Le plus souvent transformé en bouteilles, le verre peut également prendre n’importe quelle forme. Les bouteilles recyclées sont remplies et conditionnées au centre d’embouteillage.

Les encombrants ménagers
Les encombrants collectés sont acheminés sur une plateforme pour y être triés en plusieurs catégories :

  • le mobilier d’un côté,
  • les matériaux (carton, bois ou ferraille) de l’autre,

Ils sont ensuite recyclés pour constituer d’autres matériaux (bois aggloméré, acier…) ou sont incinérés pour produire de l’énergie.

Les déchets d’équipements électriques & électroniques
Les DEEE sont triés et démantelés afin de séparer et valoriser toutes les matières qui le composent (acier, plastique, cartes électroniques, tubes cathodiques…) et pour éliminer les substances polluantes.

Ampoules piles et batteries
Les ampoules basse consommation sont recyclables à 95%. Après démantèlement, chaque fraction fait l’objet d’un recyclage ou d’une valorisation dans la fabrication de produits neufs, par exemple.
Le traitement des piles ou petites batteries permet de récupérer environ 5 000 tonnes de métaux par an. Ceux-ci sont ensuite réutilisés pour la fabrication d’objets de la vie courante : des couverts en acier inoxydable, des articles de quincaillerie, des gouttières en zinc.

Les DDS (déchets diffus spécifiques)
Ensemble des déchets chimiques des ménages (engrais, solvants…). Récupération des matières après traitement physico-chimique et recyclage des emballages. Une fois valorisés, certains déchets ménagers spéciaux vont permettre de produire des batteries ou des huiles de régénération.

quis, venenatis elit. facilisis accumsan risus